Le Vietnam Dépasse la Chine

Des statistiques montrent que le Vietnam dépasserait en fait la Chine si on analyse ses performances par tête d’habitant.En effet l’investissement direct étranger par habitant est supérieur à celui de la Chine et de l’Inde. Pour ce pays qui a vécu deux guerres successives,contre la colonialisme français ,ensuite contre l’intervention américaine,l’exploit est de taille.A elle seule la guerre contre l’intervention américaine (1964-1975)a fait trois millions de morts parmi la population contre 58 000 morts du coté américain. Officiellement les autorités vietnamiennes ont annoncé au milieu des années 1990 qu’un total d’un million de combattants communistes vietnamiens et 4 millions de civils avaient été tués durant la guerre. Selon un récent rapport du Congressional Research Service (CRS), la guerre du Vietnam a coûté aux Etats Unis environ 550 milliards de dollars si l’on ajuste les dépenses à l’inflation. La dernière personne en date à louer les réalisations du Vietnam est un officiel américain en visite dans ce pays au début du mois de juin. Cet officiel s’avère être le secrétaire américain à la Défense ,Ronald Rumsfeld qui a salué les incroyables progrès économiques réalisés par le Vietnam en un laps de temps très court. Signe des temps, le Vietnam et les Etats Unis hier en guerre dans l’un des conflits les plus meurtriers du dernier siècle négocient une coopération dans le domaine militaire.Les ministres de la défense des deux pays échangent les visites.Des escales de navires américains sont organisées au Vietnam ainsi que des rencontres de responsables à un haut niveau. Au cours de sa visite à Hanoi ou il a été accueilli avec les honneurs militaires, Donald Rumsfeld a réaffirmé l’attachement des Etats Unis aux relations militaires avec le Vietnam, mais a démenti un projet prêté à Washington d’implanter une base militaire. "Nos relations militaires sont en train d’évoluer et le Vietnam est un pays important " a t il déclaré.En effet depuis quelques années le Vietnam et les Etats Unis tentent de nouer des relations normales qui ne soient pas marquées par l’un des conflits les plus meurtriers du 20 e siècle. La normalisation des relations entre les deux pays a été illustrée par la visite aux Etats Unis du premier ministre vietnamien le 21 juin 2005.Après avoir rencontré le Président Bush dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le premier ministre Phan Van Khai pouvait annoncer que sa visite "montre que les relations entre le Vietnam et les Etats Unis sont entrées dans une nouvelle phase de développement ".

Le visa pour l’OMC

Le 31 mai dernier, le Vietnam et les Etats Unis ont signé un accord commercial qui devrait faciliter l’adhésion de ce pays à L’Organisation Mondiale du Commerce.L’ accord qui a été signé à Ho Chi Minh-Ville devrait permettre l’accélération des exportations vietnamiennes vers le marché américain et faciliter l’accès des compagnies américaines à l’économie vietnamienne. Pour mesurer l’importance du rapprochement entre les deux pays, il faut avoir en tête l’importance du marché américain pour les produits vietnamiens et les possibilités d’investissement qui peuvent s’offrir aux compagnies américaines.Des investissements qui seraient bénéfiques à l’économie vietnamienne.De plus la position des Etats Unis pour l’adhésion à l’OMC est décisive. Selon plusieurs observateurs, cet accord devrait constituer un très bon visa pour l’OMC.Le Vietnam recherche cette adhésion pour élargir encore davantage ses exportations qui sont en constante évolution.La prochaine étape que doit franchir le Vietnam est l’obtention du statut permanent de la nation la plus favorisée par le Congres américain. Cet intérêt pour le Vietnam est du à ces succès dans les réformes entamées depuis une vingtaine d’années.Qu’on en juge par les chiffres. Selon les estimations de la Banque Asiatique de Développement, le Vietnam sera le pays d’Asie du Sud-est qui connaîtra la plus forte croissance en 2006.En 2005, le taux a déjà été de 8,4 %.Ce niveau restera encore valable même en 2007 selon la Banque.Une trentaine de banques étrangères sont déjà présentes au Vietnam y compris la britannique HSBC. L’appréciation d’un ancien ambassadeur américain au Vietnam conforte le constat.Pour M. Raymond Burghardt (ambassadeur de 2001 à 2004),"le Vietnam pouvait être fier des progrès considérables obtenus ". "D’un pays importateur de riz, il y a 20 à 25 ans, le Vietnam en est devenu exportateur.".

Le deuxième après la Chine

Si la croissance du PIB a été de 8,4 % en 2005,les investissements directs étrangers sont estimés à 5,8 milliards de dollars ,une hausse de 25 %.Pour la même années,la valeur des échanges commerciaux a atteint 32 milliards de dollars soit une hausse de 24 % par rapport à 2004. En moyenne le taux de croissance du PIB a été de 7,5 % ces 5 dernières années.Le revenu moyen per capita qui est de 640 dollars actuellement devrait passer à 1100 dollars d’ici 2010 vu les prévisions de croissance pour les années à venir. Ce même revenu était de 200 dollars en 1990. Le taux de pauvreté a été ramené à 20 % de la population contre plus de 50 % dans les années 1990 selon des estimations officielles. Actuellement le Vietnam est le premier exportateur mondial de poivres, le 2e exportateur de riz et le 3 e exportateur de café. Ce sont ces mêmes exportations qui sont considérées comme la force motrice de la croissance économique par les autorités vietnamiennes. Selon un bilan officiel, les 20 ans de réformes ont fait que l’exportation soit devenue une des forces motrices du développement.En 2004 et selon le ministère du commerce, le Vietnam a établi des rapports commerciaux avec 224 marchés de différents pays et territoires et a signé 87 accords commerciaux bilatéraux y compris avec les Etats Unis.Le chiffres d’affaires à l’exportation a représenté plus de 50 % du PIB ces dernières années. Les activités d’exportation ont connu un développement prodigieux.le Vietnam qui comptait 37 exportateurs nationaux en 1986, en compte 35 700 actuellement. Le revenu des exportations a atteint 31,5 milliards de dollars en 2005 alors qu’il était de 2,4 milliards de dollars. Dans le détail, les exportations sont variées et englobent 40 groupe d’articles.Six exportations ont dégagé une recette supérieure à 1 milliard de dollars, avec en tête, le pétrole brut qui a rapporté 7 milliards de dollars. Les produits aquatiques se situent à la 4 e place avec 2,5 milliards de dollars soit une hausse de 14 % par rapport à 2004. L’exportation du riz a battu des records avec 5,2 millions de tonnes et une recette de 1,4 milliard de dollars. L’exportation des articles en bois a dépassé l’objectif fixé par les autorités avec plus de 1,5 milliard de dollars soit une hausse de 33 % par rapport à 2004. Les exportations de caoutchouc ont rapporté 772 millions de dollars, le café 718 millions de dollars.Tandis que les exportations de produits électroniques et les accessoires des ordinateurs ont rapporté 1,5 milliard de dollars. A ce propos et fait significatif, le patron de Microsoft, Bill Gates s’est déplacé récemment à Hanoi au Vietnam au mois d’avril. Et le Groupe Intel a décidé d’investir 605 millions de dollars dans une usine de microprocesseurs à Ho Chi Minh-Ville.La présence du puissant Groupe Intel devrait encore favorisé les Investissements Directs Etrangers. Le nombre des entreprises publiques détenues à 100 % par l’Etat est passé de 12 084 en 1990 à 2 980 en 2005.En termes d’efficacité, elles représentent 38,5 % du PIB et la moitié du budget de l’Etat. Le secteur privé bien que relativement récent contribue à 46 % du PIB.Le secteur à participation étrangère, récent lui aussi, contribue à 15,5 % du PIB, plus de 7,5 % du budget de l’Etat et 23 % de la valeur des exportations hormis le pétrole brut. La structure de l’économie a changé.L’agriculture représente 20 % du PIB.L’industrie et la construction, 41 %, le secteur des services, 38,1 %.

La théorie du " Doi Moi " ou le socialisme revisité

Durant cette année 2006, le Vietnam doit recueillir les fruits de 20 années de réformes ou comme on préfère s’exprimer officiellement " les 20 années de Renouveau ". Car derrière ces réformes figure la décision prise par les autorités en 1986 de redresser la barre vu l’état de dégradation et de pauvreté que vivait le pays.Ce redressement fut initié par le Parti Communiste Vietnamien, toujours parti unique. La philosophie qui a inspiré ces réformes s’appelle "L’oeuvre de Renouveau " ou "Doi Moi" en vietnamien. Officiellement le "Doi Moi " a été déclenché et ensuite dirigé par le Parti Communiste du Vietnam depuis son congres de 1986. Dans la pratique, le Renouveau consiste à " surmonter la crise socio-économique par le renouvellement intégral sur tous les domaines (économique, politique, culturel, social, défense, sécurité, relations extérieures etc..). pour faire sortir le Vietnam de l’état de sous développement et devenir un pays industriel pouvant réaliser avec les autres pays.". Dans la théorie ,le Renouveau consiste " à élucider les conceptions du socialisme et de la voie vers le socialisme au Vietnam,avec le but commun de consolider l’indépendance et l’unité ,d’édifier avec succès le socialisme pour un Vietnam puissant ou la population est riche ,la société équitable,démocratique et moderne ". C’est en 1986,que les autorités ont entrepris de réorganiser l’économie avec le principe de développer le secteur privé et de faire appel au capital étranger.Un décret signé le 26 novembre 1986 autorise la création d’entreprises privées dans les secteurs de l’agriculture ,l’élevage ,l’artisanat,la petite industrie et les services. Les entreprises publiques qui étaient soumises à certaines conditions ont le droit de vendre sur le marché libre.La création de sociétés mixtes est encouragée à partir de 1987 y compris avec une participation étrangère pouvant aller jusque-là 100 % du capital. Mais comme tous les pays en transition, le Vietnam doit faire face à de grands défis dont le plus dangereux est celui de la corruption. Les institutions internationales ont relevé les retards en matière de transparence ou de l’environnement des affaires, problèmes qui ont toujours un lien avec la corruption surtout lorsque’elle est orchestrée et organisée de l’intérieur même des structures de l’Etat. A ce propos ce thème de la corruption a marqué les travaux du dernier congrès du Parti Communiste du Vietnam tenu du 18 au 25 avril dernier. Lors de la séance de clôture, le secrétaire général du Parti s’est déclaré " déterminé à promouvoir la lutte contre la corruption et la bureaucratie et à combattre ces deux fléaux sociaux". "Nous sommes déterminés à sortir le pays du sous- développement et avancer avec vigueur sur le chemin de l’industrialisation et de la modernisation "a t il martelé devant les congressistes. Mis à part le phénomène de la corruption, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher le Vietnam de devenir une puissance industrielle d’ici 2020 comme le prévoit l’actuel schéma de développement des réformes.

El-Wtatan d 24/06/06

Cet article a été publié dans Economie internationale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s